Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le HDR: un livre et quelques petites choses

Purée! J'ai eu l'air fin moi, à tourner autour de mon appareil sur son trépied pendant au moins vingt minutes…

J'aurais envoyé des baffes aux ingénieurs Nikon samedi.

J'étais à Romainmôtier pour prendre une ou deux images pour illustrer cet article.

image

L'abbatiale de Romainmôtier. Cette image n'est pas HDR, qu'on se le dise…

Le but (vous comprendrez pourquoi)? Faire quelques images avec la fonction Bracketing.

Eh bien, après une demi-heure, et un téléphone à Mathieu, qui a aussi un D700: impossible de savoir comment pratiquer, alors qu'avec le D3, je ne'avais eu aucun besoin de consulter le manuel puisqu'activer le bracketing est la simplicité même.

Eh bien pas sur le D700 (et D300 d'ailleurs)! Il faut commencer par donner à un bouton de son choix (Fonction, vérification de la profondeur de champ, ou mémorisation de l'exposition), la fonction de bracketing,  dans le compartiment "touche + molette".

Non mais de qui se moque-t-on? Alors qu'il est si facile d'avoir un bouton dédié, ou une fonction dans le menu.

Non, zéro pointé sur cette fonction chez Nikon, qui nous avait habitués à une ergonomie de haut niveau, alors que là…

Mais revenons maintenant, après ce petit coup de sang, au  sujet qui nous intéresse aujourd'hui.

Juste encore une chose avant: les photos qui illustrent (finalement) cet article sont de ma pomme (c'est encore l'abbatiale de Romainmôtier, je n'y peux rien, elle est à 4 km de chez moi, et j'en suis amoureux), et en HDR. Je ne prétends pas qu'elles sont bonnes, et l'auteur du livre dont il est question ici va peut-être devenir fou à les regarder, se disant que je n'ai rien compris à ses conseils, et que je suis une mauvaise pub pour lui.

Je n'espère pas, mais bon, on ne sait jamais.

image

Les images ont toutes été prises sur une série de 7 images en rafales, de -3 à +3 IL, pas pas d'1 IL, seule l'image du milieu étant "correctement" exposée. En suivant les conseils du livre, j'aurais pu affiner selon les circonstances, mais bon, vu l'humeur du jour, je n'avais pas envie de finasser. Objectif 14-24,

Nous disions donc, le HDR…

Le HDR (pour High Dynamic Range), nous en avons parlé depuis longtemps sur Cuk.ch.

Hervé avait testé en son temps notre ami Photomatix Pro (qui a bien évolué depuis), et j'en avais rajouté une couche avec beaucoup de maladresse (due à mon enthousiasme d'alors –nouveau jouet, beaucoup d'exagération–) ici.

Le HDR pallie un gros problème présent en photographie, mais encore plus depuis que le numérique est de vigueur partout: la grande difficulté d'un capteur (un film à l'époque) de restituer à la fois les très hautes lumières et les basses lumières.

image

Certes, le film était plus souple (je ne parle pas des films pour dias) que le capteur.

D'un autre côté, les appareils ont fait de gros progrès, en particulier depuis un an, et l'apparition du 14 bits sur plusieurs marques.

Mais malgré tout, nous sommes souvent obligés de choisir entre "Je crame les hautes lumières (qui sont alors souvent pratiquement irrécupérables) pour déboucher les ombres", ou "je sous-expose sciemment, pour protéger les hautes lumières, quitte à remonter les ombres après, dans un logiciel, au détriment souvent du bruit".

Le HDR peut sembler être LA solution, puisqu'elle est basée sur la prise de plusieurs images du même sujet (au minimum 3 normalement, mais on peut même imaginer bosser à partir d'un seul RAW, ce qui restera moins bon tout de même que travailler véritablement à partir de plusieurs images). Ces trois (ou 5, ou plus) images seront pour la première sous-exposée, pour la seconde exposée correctement, pour la troisième surexposée, par exemple grâce à la fonction rafale associée à un bracketing.

image

Notez que le bracketing se fera sur la vitesse, afin de ne pas modifier le diaphragme, et donc la profondeur de champ.

Des logiciels comme Photoshop, Hydra ou Photomatix permettront de prendre le meilleur de chaque image, d'en faire plus qu'une, qui, une fois passée à la moulinette d'un truc un peu magique appelé ToneMapping, va permettre d'avoir sur l'image à la fois les hautes lumières non cramées, et les basses lumières bien présentes, avec des ombres débouchées.

Cela peut sembler génial.

Ça m'a d'ailleurs semblé génial.

Sauf qu'au début, vous êtes tellement foufou avec cette chose, que vous en faites beaucoup trop.

Au point que l'autre jour, Jean-François Vibert titrait "La photo HDR? Ciel que c'est laid".

Il nous présentait un site sur Flickr qui il est vrai, est vraiment moche de chez moche.

Et pourquoi donc? Tout simplement parce que l'auteur a usé et abusé des effets de ToneMapping, rendant les couleurs criardes, l'absence d'ombres sans mystères, aplatissant toutes les images de manière assez vulgaire (purée, j'espère que l'auteur de se site ne lit pas Cuk.ch, je ne voudrais pas le rendre triste).

Il faut donc apprendre à maîtriser le HDR, raison pour laquelle le livre  Photographie HDR, des photos hors du commun, signé Pierre-Henry Muller, chez Dunod pourrait vous être fort utile.

Photographie HDR, des photos hors du commun, par Pierre-Henry Muller, éditions Dunod

image

Ah ben cette image n'est pas un HDR, c'est la couverture du livre. Elle n'est pas de moi.
Comment? Qui a dit que c'est la seule de bonne?

Bien évidemment, Pierre-Henry Muller commence par vous expliquer ce qu'est le HDR (partie découverte), avec des exemples à l'appui.

Vous prendrez dans ses explications ce que vous voudrez, un peu comme lorsqu'on lit un (vieil) Asterix depuis l'âge de dix ans, et que l'on découvre à chaque lecture, au fil du temps, des choses que l'on n'avait pas comprises avant.

image

En d'autres termes, les explications de base sont compréhensibles pour le débutant, et largement plus poussées pour le spécialiste. Tout y est, le pourquoi du comment, les formats de fichiers, bref, après la lecture du premier chapitre, vous saurez à quoi sert le HDR.

image

Le chapitre 2 fait le tour des prérequis nécessaires (trépied, télécommande, savoir ce que l'on désire comme résultat et j'en passe), puis passe en revue les logiciels dédiés, avec une explication de leur fonctionnement, et pour chacun d'eux, leurs avantages et désavantages.

La partie mise en oeuvre commence avec le chapitre 3, dédié à la prise de vue.

Ici, vous saurez comment vous y prendre dès le départ, puisque si les logiciels sont capables de faire des choses magnifiques, ils le feront d'autant mieux avec des images sources de qualité. L'auteur vous dit tout sur comment vous y prendre pour y parvenir.

Le chapitre 4 vous montre comment traiter les images obtenues, afin de les améliorer, comme vous le feriez avec n'importe quelle autre image, dans Photoshop par exemple.

La troisième partie est divisée en 3 chapitres, vous présentant comment vous en sortir de A à Z avec des scènes simples (paysage, macro, extraction de texture d'un bâtiment religieux), intermédiaires (photos de nuit, photos à haut contraste, couchers de soleil) et complexes (intérieur de bâtiment, sujet en contre-jour. On part de la prise de vue, passage par les logiciels, et final avec Photoshop.

Un glossaire vient fort heureusement expliquer succinctement les termes qui pourraient nous poser des problèmes en toute fin de livre.

Au final, ce livre très bien fait répondra aux nombreuses questions que vous vous posez par rapport au HDR. Il est bien écrit, les exemples sont parlants et fort nombreux, même si parfois, l'impression n'est pas tout à fait à la hauteur pour bien saisir les petites nuances (en particulier sur l'exemple paysage de chapitre sur les scènes simples).

image

Cela dit, après avoir lu ce livre, vous partirez visiter le site de l'auteur, photo-hdr.com, dédié bien entendu au HDR, qui sera un prolongement parfait au support papier, plein de tutoriaux et de conseils.

Une petite visite s'impose non?

Photo HDR, des photos hors du commun

Pierre-Henry Muller

Editions Dunod, collection "Hors-collection"

240 pages, 25 €

35 commentaires
1)
ToTheEnd
, le 13.10.2008 à 00:16
[modifier]

En tout cas, je trouve la seconde photo délirante… on dirait qu’elle a été peinte…

Par contre, la troisième, lorsque la photo est ouverte en grand, on voit deux ou trois trucs bizarres sur la main courante qui mène à la chaire… ça merdouille un peu.

Bref, il faudrait que j’essaie de faire cette affaire à l’occasion!

T

2)
Le Zolive
, le 13.10.2008 à 00:29
[modifier]

J’avoue toujours avoir du mal avec le HDR…

Même s’il m’est arrivé de m’en servir il y a fort longtemps (franchement, pas besoin d’attendre les derniers softs, la bonne technique de superposer deux calques identiques – sous Toshop – avec une différence d’expo et en jouant sur l’opacité de la gomme de part et d’autre des zones qu’on voulait récupérer), le rendu est souvent tellement fade!

Bon, je fais plus partie des adeptes des tirages N&B bien contrastés, façon Tri-X, un peu à la JL Sieff que des tographes HDRistes.

Chus atteint grave, docteur? ;-)

3)
THG
, le 13.10.2008 à 06:45
[modifier]

Les images d’intérieur sont agréables, par contre celles de l’extérieur souffrent de ce défaut qu’on trouve sur toutes les photos HDR : une espèce de halo clair autour des contours du bâtiment, notamment dans les zones de ciel.

Il faut savoir que la HDR est très utilisée au cinéma et en 3D, et commence à débarquer en photo. Le problème n’est pas seulement d’assembler des images d’exposition différente, mais il faut aussi faire un tone mapping correct, et ça c’est pas facile. Et la HDR se base aussi sur le 32 bits. Sommes-nous prêts pour ça ? Pas sûr.

En tout, je reconnais qu’il y a des exemples sympas et sobres sur le site de l’auteur.

En faisant des photos d’intérieur, j’aime bien que les ouvertures soient autre chose que des tâches blanches cramées. J’utilise le plugin LR/Enfuse pour Lightroom qui permet des effets naturels, tout en douceur, loin de certaines horreurs qu’on voit à droite ou à gauche.

Sinon, je vois que l’ergonomie Nikon n’est pas toujours à la hauteur de sa réputation légendaire…eh oui, l’herbe est toujours plus verte chez le voisin (ou, comme signalé dans les Dingodossiers de Goscinny et Gotlib, ce que mange le voisin de table au resto semble tjrs plus appétissant…).

5)
Danih
, le 13.10.2008 à 08:12
[modifier]

Très belles les photos, et l’abbatiale aussi. Si tu passes une fois dans la région, va voir celle de Saint-Ursanne, encore posée dans son environnement médiéval quasi intact à l’intérieur des murs de la ville.

6)
mrG
, le 13.10.2008 à 08:19
[modifier]

Belles photos, la HDR donne un côté magique à la photo avec des effets proches des illusions d’optiques : on sait qu’il y a quelque chose de bizarre voire d’illogique mais on ne sait pas quoi de prime abord.

Merci et bonne semaine

G

7)
Goldevil
, le 13.10.2008 à 08:57
[modifier]

En regardant ces photos je me suis dis qu’il y avait quelque chose d’un peu irréel. En fait cela me fait penser à de la 3D de qualité.

Dans pas mal de jeux en 3D récents, les réglages et le choix des textures sont souvent conçu pour éviter justement de bruler les lumières ou de trop assombrir les endroits sombres. (Y’a des ptits gars qui se sont amusés à modéliser des millions de polygones et de peindre des milliards de pixels avec leurs petites mains. Faudrait quand même que tout le monde voie ça!)

Il ne faut pas oublier que nos yeux ont une meilleure dynamique qu’un capteur mais ce n’est pas pour autant que nous voyons en HDR. En fait quand on abuse du HDR, les photos ne semble plus assez naturelles car notre cerveau sait qu’il ne pourrait pas voir la scène comme cela. On a parfois l’impression que certains éléments de la scène sont éclairés de manière trop indépendante du reste de la scène (le piédestal sur lequel le livre est posé).

Sinon, j’aime beaucoup la plupart des photos.

8)
Alexandre
, le 13.10.2008 à 08:59
[modifier]

pour la HDR, j’ai acheté “Mastering HDR Photography” de Michael Freeman (Editions Amphoto, 160 pages, je ne me souviens pas du prix par contre), un auteur que j’apprécie.

9)
superpantoufle
, le 13.10.2008 à 09:13
[modifier]

Merci pour ces belles images de ce coin superbe! Et merci pour cette decouverte: le HDR peut être utile à autre chose qu’à faire des paysages surréalistes avec des ciels noirs et des pâturages verts fluo… :-)

10)
mikélé
, le 13.10.2008 à 09:34
[modifier]

Je suis allé sur le site flickr en lien et c’est vrai que… c’est plutôt spécial ! (eh oui, on m’a toujours enseigné de ne pas dire “c’est moche”, mais “je n’aime pas”) Mais à lire les commentaires (le plus souvent dithyrambiques) sur ces photos, il faut reconnaître que tous les goûts sont visiblement dans la nature ! :-)

11)
Argos
, le 13.10.2008 à 09:39
[modifier]

J’ai apprécié la remarque sur la fonction braketing des D300-D700. Je ne suis donc pas le seul à m’être énervé sur ce point. Si le HDR peut sembler convainquant sur les photos d’intérieur – mais quel boulot -il me gêne sur l’extérieur. Goût personnel bien sûr. Pour l’art roman, que c’est beau la Bourgogne, dont Romainmôtier donne un avant-goût. Et la saison, pour la lumière, est idéale.

12)
Guillôme
, le 13.10.2008 à 09:55
[modifier]

Au point que l’autre jour, Jean-François Vibert titrait “La photo HDR? Ciel que c’est laid”.

Il nous présentait un site sur Flickr qui il est vrai, est vraiment moche de chez moche.

Personnellement, je ne suis pas d’accord.

Je trouve qu’il y a un parti pris dans l’exagération de l’effet HDR pour rendre la photo surréaliste. L’applat et les couleurs criantes rendent la scène artificielle comme si elle était issue d’une capture d’écran d’un jeu vidéo alors qu’il s’agit de scènes réelles.

On n’aime ou on n’aime pas, mais je ne pense pas qu’on puisse dire que c’est moche. Je pense qu’il y a une vraie recherche artistique.

D’ailleurs, ce coté artificiel cité en commentaire, on le retrouve dans tes essais HDR et du coup, les photos sont bizarres car le réalisme artificiel nuit à la chaleur de la photo, je trouve.

13)
François Cuneo
, le 13.10.2008 à 09:55
[modifier]

Bonjour!

TTE, ces trucs bizarres, ce sont des écaillures sur la rampe. Mais le contraste à plein-tube (qui n’est pas le vrai plein-tube en plus) est très fort, ce qui rend bizarre.

THG, ce halo en extérieur m’ennuie aussi. Je n’arrive pas à le réduire.

@alexandre: oui, mais le livre dont il est question ici (outre qu’il est très bien) est le seul en français.

@Madame Poppins: le tartare du Comptoir de Cossonay est vraiment impec.

14)
François Cuneo
, le 13.10.2008 à 09:58
[modifier]

Guillôme, le livre l’écrit bien: il y a deux approches du HDR.

1. l’artistique (et là, on aime ou on n’aime pas, je suis d’accord, moi je n’aime pas, ou disons, je n’aime plus)

2. la réaliste. Soit s’approcher le plus près possible de ce qui est la photo idéale, montrant ce que l’oeil lui voit. Eh bien ça c’est dur! Mais j’y travaille, j’y travaille!

15)
joli participant
, le 13.10.2008 à 10:02
[modifier]

Le bracketing constistant à faire une série d’exposition autour de la prise de vue idéale, je ne comprends pas cet acharnement à activer une une fonction “bracketing” spécifique. Il suffit de le faire avec le diaph ou dans la cas d’HDR avec la vitesse pour ne pas modifier la prof. de champ. 1/3 de diaph à chaque x et l’affaire et jouée.

16)
François Cuneo
, le 13.10.2008 à 11:04
[modifier]

joliparticipant, souvent, le but est de faire une rafale la plus rapide possible pour que le vent, les objets mobiles ne gênent pas. Changer le diaphragme, on peut, mais c’est bien long.

17)
Iris
, le 13.10.2008 à 12:23
[modifier]

J’aime bien ta série sur Romainmôtier…

Il y a sur Flickr un groupe dédié au HDR Nikon avec des exemples moins caricaturaux que sur le lien cité plus haut. Néanmoins, je n’aime pas trop l’effet produit.

18)
Filou53
, le 13.10.2008 à 12:36
[modifier]

HDR, Bracketing, ToneMapping…

Et on dit que les informaticiens tiennent des propos incompréhensibles !

Il y en a d’autres ;-)

19)
François Cuneo
, le 13.10.2008 à 12:45
[modifier]

Iris, le groupe Nikon dont tu parles a quelques exemples moins caricaturaux. La plupart de ce que je vois là-bas me donne presque la nausée.

C’est marrant, j’aime de moins en moins cette technique, sauf à l’intérieur.

20)
THG
, le 13.10.2008 à 12:52
[modifier]

A l’intérieur c’est top moumoutte. En aout dernier, j’ai fait une photo dans une eglise (et à l’extérieur) en Bretagne – Notre-Dame de Menez-Hom – (non Bernard n’est pas devenu vendeur de slips) et j’ai bien appécié pouvoir mixer l’image en éclairage intérieur tout en gardant tous les détails dans les vitraux, sans détruire l’aspect naturel. D’ailleurs, dans mon bouquin Lr 2.0, il y a un exemple d’assemblage d’images d’un hall de ma boîte avec de grandes baies vitées. Et le rendu est naturel.

21)
THG
, le 13.10.2008 à 13:00
[modifier]

PS, @ François, tu as un peu d’AC sur les photos 4 et 5 (la tourelle sur cette dernière). Avec quelle optique as-tu fait ça et en as-tu aussi avant le traitement HDR ?

Même les experts HDR se laissent avoir par ce halo, comme en témoigne cette page sur outbackphoto.com :

HDR & Tone mapping

22)
Ölbaum
, le 13.10.2008 à 15:00
[modifier]

En effet, j’aime mieux vos résultats HDR que tout ce que j’ai vu jusqu’à présent. Ce qui serait intéressant par contre, ce serait de pouvoir comparer avec une photo normale correctement exposée.

23)
Fasol
, le 13.10.2008 à 16:08
[modifier]

Pour ma part j’avoue que j’apprécie le HDR uniquement sur des prises de vue d’intérieur ! Disons que je trouve qu’il y a un intérêt réel et que le rendu de la photo final peut-être excellent !

Pour toutes les autres photos, je trouve que c’est plus un délire graphique, qui peut-être plus ou moins plaisant à voir…

24)
cerock
, le 13.10.2008 à 16:18
[modifier]

C’est marrant, j’aime de moins en moins cette technique, sauf à l’intérieur.

C’est marant, car les rares photos que j’ai “faite” en HDR, ce sont les vue externe que je préfère

Ma galerie HDR sous flickr

25)
benoit
, le 13.10.2008 à 16:30
[modifier]

Le HDR pour déboucher certaines ombres ou pour atténuer du “cramé” tel que nous le présente François je suis tout à fait d’accord. Mais ce que l’on voit sur Flickr, pour moi, ce n’est pas de la photo. C’est une oeuvre artistique, certes, on aime ou on aime pas mais ce n’est pas de la photo. La photo est un instantané, elle doit refléter ce que l’oeil peut voir, elle doit me montrer ce que moi je n’ai pas su voir, avec le regard particulier du photographe mais elle ne doit pas appartenir totalement à l’irréel. Son esthétisme ne doit pas venir de la manipulation de la vérité mais de la qualité de sa composition , de son éclairage et de son sujet tout en restant dans la plage de sensibilité de l’oeil humain.

Toutes ces “photos” me font penser à des tableaux à touristes, vite fait, sans âme et sans interet en ce qui me concerne

26)
François Cuneo
, le 13.10.2008 à 17:02
[modifier]

Elles sont jolies tes photos extérieures, cerock, mais si tu n’as pas ce halo, c’est parce que tu n’as pas de premier plan contrasté.

THG: je ne sais pas si je l’avais au départ, j’ai tout foutu loin sauf les résultats.

C’est avec le 14-24. Je pense que cette aberration chromatique vient du traitement et surtout de la prise de vue (les feuilles bougent légèrement). Le résultat est recalculé pour ne faire plus qu’une image.

28)
THG
, le 13.10.2008 à 20:23
[modifier]

Une image de l’église, résultant de l’assemblage dans Lightroom d’une image exposée pour le corps du bâtiment, et une autre sous-exposée pour faire ressortir les nuages :

Menez-Hom ext

Et, enfin, assemblage d’une image de l’intérieur avec une autre exposée pour le vitrail, toujours avec Lr/Enfuse dans Lightroom

Menez-Hom int

31)
THG
, le 13.10.2008 à 21:34
[modifier]

Yep, c’est basé sur Enfuse, un bidule du monde Open source (ça leur arrive de faire des trucs qui marchent, eh oui) basé sur d’excellents algorithmes qui, si je me souviens, évitent de tomber dans les travers du HDR. C’est impeccable pour du travail ponctuel, et il y a aussi pas mal de contrôles, bien que ça marche très bien avec tous les réglages par défaut.

Bien entendu, la préparation en amont à la prise de vue est essentielle mais avec le mode rafale du D700 et le bracketting (yep, celui qui est caché qq part dans la légendaire ergonomie Nikon), tu peux te permettre de faire du boulot sérieux à main levée si tu n’as pas emmené trépied + télécommande.

D’ailleurs, pour bien faire le distingo avec le HDR, j’ai traduit et présenté ce plugin comme un moyen de fusionner des images d’exposition différente.

Nuance… ;-)

32)
Jean Marc
, le 14.10.2008 à 00:25
[modifier]

Au fait avez vous vu le site de Pierre-Henry Muller l’auteur du livre?

Je découvre complètement son univers d’exploration, c’est dingue les lieux qu’il explore. On comprend mieux pourquoi le HDR est essentiel dans certains endroits.

Pour en revenir à la discussion sur les photos HDR qui piquent les yeux, on aime ou pas, moi j’apprécie quand le sujet s’y prête et que l’effet est réussit. Par contre c’est clair qu’en photo réaliste l’auteur maitrise vraiment son sujet. Ca fait plaisir de se dire que ce n’est pas la technique qui est nulle mais soi même qui ne maitrisons pas la technique. Je sais quel livre je vais lire sous peu :)

33)
Médard
, le 14.10.2008 à 21:18
[modifier]

Ah, Romainmôtier… souvenir de l’été 2002, quand le temps était tellement qéthrh dans le Jura (Métabief) qu’on fuyait en Suisse pour trouver, sinon le soleil, du moins un temps plus sec ;-)

34)
zit
, le 15.10.2008 à 20:14
[modifier]

Superbe, la première photo ;–)

Après, comme beaucoup d’autres, en intérieur, quand on n’a pas de trucs bizarres comme sur la rampe, ça peut être utile, mais faut pas en abuser. En “photo industrielle”, pour équilibrer un QTVR, pour des applications bien spécifique, pourquoi pas, mais sinon, je ne suis toujours pas “épaté”, au mieux, ça donne des photos plates, sans relief, au pire…

Concernant Nikon, je suis beaucoup plus inquiet de l’avenir pour les utilisateurs de Mac que d’un problème (réel) d’ergonomie:

NikonScan n’a pas été mis à jour depuis août 2007 et quand on voit ça :

Donc Rosetta, et la dernière version supportée est 10.3 !

Et surtout ça :

En gros, n’espérez rien, circulez, ya rien à voir…

Plus grave encore (qui, de nos jours fait encore des scans sur un mac, personne !), les RAW du nouveau Coolpix P6000, compact “PRO” “Haut de gamme” de la marque ne sont éditables que sur un PC tournant sous W !!!!!, sur un Mac, on a tout juste le droit de les regarder avec la dernière version de ViewNX, POUAH !

Inquiétant aussi le format vidéo du tout nouveau D90, un .AVI (pure merveille de chez W), alors que le 5D Mark II est en QuickTime .MOV H.264 (une évidence !).

Je crains le pire pour l’avenir (d’ailleurs Apple ne s’y trompe pas, sur le store, on ne trouve que des compacts Canon (9, quand même), 2 reflex récents de la même marque, et du D40x ou du D200 pour Nikon, genre vieille fins de stock…).

Je regrette le temps pas si lointain ou dans chaque plaquette d’un produit numérique Nikon, les seuls ordinateurs en photo étaient des Macs…

z (Y sont cons ? je répêêêêêêêête : ou y bossent chez Canon ?)

35)
guru
, le 17.10.2008 à 17:54
[modifier]

Rapidement, je ne te comprends pas François, sur mon D700, je brackète en poussant sur FN pour le réglage ET en poussant également sur FN en prenant la photo. Ce n’est pas normal? Il existe un plugin (LREnfuse) qui permet de gérer le HDR dans Lightroom2. Je l’ai mis ici .