Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le mieux est l’ennemi du bien (n’est-ce pas, Monolingual)?

Bizarre comme titre, mais c’est ce que m’inspire ma mésaventure, que je vais vous raconter dans cet article. Dans un souci de prévention, pour vous éviter de faire les mêmes erreurs que moi.

J’ai acheté un MacBook en juillet, pour remplacer mon PowerBook 12 pouces de première génération. J’ai pris un disque de 60 Go, suffisant pour mes besoins courants. Je m’aperçois que le disque de 60 Go n’offre plus qu’une quarantaine de Go d’espace libre. Mais ou sont passés ces 21 Go?

En premier lieu, il faut rappeler que 60 Go c’est la capacité non formatée. Une fois formaté, le disque est plus proche des 55 Go que des 60 Go annoncés. Ensuite, OSX et les applications iLife prennent pas mal de place: une dizaine de Go pour l’OS, avec les drivers pour toutes les imprimantes, et plus pour Garageband et ses sons, iDVD et ses thèmes.

Quand on installe OSX sur un nouveau disque ou que l’on réinstalle son Mac, on peut choisir une installation personnalisée. On se rend ainsi compte de la taille de chacun des composants d’OSX, les différentes langues, les applis iLife, les drivers d’imprimantes (plusieurs centaines de mégaoctets pour certains fabricants). Mais quand on achète une machine neuve, tout est déjà configuré par défaut, avec toutes les langues.

Comme je ne parle pas le japonais ou le danois, et que je n’ai pas l’intention de les apprendre, j’ai décidé de virer les langues « inutiles » pour mon utilisation quotidienne du Mac.

J’ai donc téléchargé un utilitaire, au doux nom de « Monolingual », qui permet d’enlever les langues dont on ne se sert pas, aussi bien au niveau de l’OS qu’au niveau des logiciels installés par la suite.

Très simple d’emploi, il suffit de sélectionner les langues que l’on souhaite conserver et le programme opère tout seul. Il affiche le gain de place une fois l’opération terminée.

Mais, dans leur version la plus récente, les développeurs ont rajouté une fonctionnalité tentante mais dangereuse. Ils ont poussé un peu plus loin leur concept de nettoyage (vous allez vous rendre compte que ça porte bien son nom), mais cette fois-ci avec les packages Universal Binaries.

Petit rappel: avec la transition de la gamme PowerPC vers la gamme Intel, des applications natives pour les deux plateformes cohabitent. Sur les machines Intel, les applications PowerPC tournent grâce à un émulateur, Rosetta. C’est un peu plus lent qu’en natif, mais permet de continuer à utiliser ses logiciels tant qu’ils ne seront pas disponibles en natif pour l’architecture Intel.

Apple a lancé le concept de « Universal Binaries » (UB), qui package les 2 applicatifs, pour PowerPC et pour Intel, afin de faciliter la vie des utilisateurs. Un seul logiciel à télécharger qui, au démarrage, détecte le processeur installé sur la machine et lance soit l’application pour PowerPC soit celle pour Intel. Simple et pratique. Sauf que, revers de la médaille, l’embonpoint des fichiers en souffre. Hé oui, on a 2 fois l’application.

En fonction du processeur de votre machine, Monolingual peut « nettoyer » les programmes UB et ne garder que ce qui est essentiel, du code PowerPC pour le G4 et du code Intel pour les nouveaux Mac.

Chouette, voila une occasion de récupérer encore un peu de place sur mon disque. Je lance donc le logiciel et choisis de virer les packages PowerPC de mon MacBook. Et c’est parti, encore quelques dizaines à quelques centaines de mégaoctets de gagné. Dans l’enthousiasme, je lance le même nettoyage sur mon iMac Core Duo. Et sur celui de ma femme, un iBook G4, mais cette fois en virant les packages Intel qui ne concernent pas son processeur PowerPC.

Mon histoire serait belle si elle s’arrêtait la. Mais ce n’est pas le cas.

Un peu plus tard dans la journée, j’ai eu besoin de me servir d’une application qui tourne uniquement sur PowerPC. L’icône sautille dans le dock et puis au bout de quelques bonds, s’arrête. Re-clic, re-bond, re- rien. Zut.

J’essaie avec d’autres applications PowerPC, et j’obtiens le même résultant désespérant. Après consultation du forum de discussion du site qui a développé Monolingual, je me rends compte que c’est un bug, et que Monolingual a flingué Rosetta.

Aïe. Bon, OK, pas de panique. Évidemment je n’ai pas backupé le système, juste les données (c’est déjà pas mal). La vie sans Rosetta n’est pas supportable, il y a beaucoup d’applications, telles que Photoshop, qui ne sont pas encore disponibles en native pour Intel.

J’essaie en premier lieu de réinstaller Rosetta. Mais ce n’est pas un programme séparé, il est partie intégrante de l’OS. Je lance donc la dernière mise à jour (10.4.6 ou 10.4.7, je ne sais plus). Elle s’installe mais cela ne fait toujours pas revenir Rosetta à la maison.

Désespéré, je lance une réinstallation complète de l’OS (en conservant mes paramètres). Et j’en profite également pour faire une installation personnalisée, en n’installant pas les langues « inutiles » et autres drivers d’imprimantes que je ne possède pas. Rosetta daigne enfin faire son retour sur mon mac, et toutes mes applications PowerPC remarchent.

L’iBook de ma femme va bien, il ne se sert pas de Rosetta, donc ça ne lui a pas manqué qu’on le lui ait enlevé. Pas d’OS à réinstaller pour lui.

Trop content d’avoir récupéré mes 2 machines allégées et en état de marche, je n’ai même pas pensé à envoyer un gros mail d’insultes aux développeurs de Monolingual. En tout cas, ça pestait sur leur forum, les utilisateurs désabusés leur disant de mettre un avertissement en attendant d’avoir corrigé ce « bug ». Comment des développeurs ont-ils pu commettre une telle bourde? Je l’ignore, mais en tout cas, j’en reviens au titre de l’article: bien souvent le mieux est l’ennemi du bien.

En conclusion, je voudrais vous recommander la prudence. Lisez les forums de support des logiciels que vous comptez acheter. Ca vous apprendra beaucoup de choses sur des problèmes que vous pourrez rencontrer. Ne vous fiez pas uniquement aux tests, même ceux de Cuk. Un même logiciel pourra avoir un comportement différent en fonction de la configuration de la machine. Si j’avais testé ce logiciel sur un G4 uniquement, je l’aurais encensé. Alors que là, je suis bien obligé de vous dire que c’est un logiciel à manier avec précaution.

À n’utiliser que pour le nettoyage des langues uniquement, ou alors si vous êtes sur une machine à base de G4.

19 commentaires
1)
Inconnu
, le 06.09.2006 à 00:02
[modifier]

Je suis totalement d’accord avec l’auteur de l’article. Il m’est arrivé la même mésaventure :))

Renaud, qui a visiblement besoin de beaucoup de repos

3)
macman
, le 06.09.2006 à 00:23
[modifier]

Il y a aussi peut-être à dire que le readme (Lisez Moi) livré avec le Monolingual, bien que partiellement traduit, indique:

Q. Should I remove the non-Intel architectures on my Intel based Mac?
. You can use Monolingual to remove non-Intel architectures for your installed applications (even if some of the applications are PowerPC-only; Monolingual is smart enough not to remove PPC forks if those are the only ones in the universal binary). However, you should not strip the System frameworks if you want to use Rosetta. Rosetta needs the PowerPC code for all frameworks used by the emulated application and if it can’t find it, you may see messages such as the following in the console:
/System/Library/Frameworks/Cocoa.framework/Versions/A/Cocoa:
mach-o, but wrong architecture

Je laisse au widget translation ou a babelfish le soin de vous le traduire en français, si besoin s’en fait sentir.
:)

Donc, petit rappel de la règle n°1:

– Le readme tu lira !

Bonne soirée les gens gentils

A+
Macman

4)
Inconnu
, le 06.09.2006 à 00:35
[modifier]

Macman, je n’ai pas lu le readme car j’avais déja utilisé Monolingual il y a quelques temps. Et ce n’est qu’en le lancant que j’ai vu l’onglet pour dégrossir les fichiers Universal Binaries.

C’est bien beau d’écrire « you should not strip the System frameworks if you want to use Rosetta ». Mais tu n’as pas le choix dans leur logiciel. Dans ce cas, autant ne pas mettre l’onglet UB pour les machines Intel, mais uniquement pour les machines équipées de PowerPC.

Mathieu; je voulais la machine de suite, j’ai pris ce que j’avais en stock. Par ailleurs, j’ai un iPod 60Go et environ 1 teraoctets de disques externes pour mes photos et mes vidéos. 60Go me sont suffisant quand je me déplace sans mes disques externes, mais ca m’embéte de laisser de la place occupée par des trucs inutiles.

5)
pter
, le 06.09.2006 à 02:11
[modifier]

D’accord avec Renaud le « read me » n’est pas assez clair sur les problemes UB et Rosetta.
Le site devrait annoncer un ‘warning » clair lors de l’acces.

Le bon conseil est bien de toujours aller lire les forums pour etre sur que l’outil ne presente pas de (gros) bug.

tient , une rubrique tres simple (comme un dico) sur les bugs recensés sur les soft testés serait pas mal sur cuk.ch….non?
une simple liste avec nom du soft, version, date et machine de test => bug ou probleme trouvé uniquement (incompatibilité avec autre soft, ou OS version, etc..) .

6)
François Cuneo
, le 06.09.2006 à 06:25
[modifier]

Disons même que le logiciel devrait lancer un monstre avertissement (genre corps 36, couleur rouge) au moment où l’on choisit cette option!

Je dois dire que je suis outré que des développeurs laissent passer (malgré un petit read me en anglais) des trucs pareils.

Au fait, je ne suis pas sûr que cet avertissement dans le read me était déjà présent il y a quelques mois, dans la version précédente. C’est suite aux ennuis des utilisateurs qu’il est apparu.

Sur le coup, pour une fois, je suis assez fier de moi:

Le fait que l’espace de mon disque dur de 100 Gb sur mon portable (je veux absolument un 7200 tours), donc bien trop petit pour tout ce que je veux y mettre, soit gaspillé par des applications à double me rend un tout petit peu dingo.

Donc moi aussi, j’ai lancé Monolingual. Mais au moment de faire le nettoyage des applications inutiles, je me suis rendu compte qu’on ne pouvait même pas choisir lesquelles on voulait nettoyer.

N’importe quoi. J’ai arrêté immédiatement le processus (qui n’avait même pas commencé, il fallait encore valider) et je suis allé lire ce qu’on disait de ce logiciel. J’ai vite compris qu’il faudrait que j’utilise mes disques externes.

J’en veux énormément aux développeurs de ce logiciel. Quand on touche des fondements importants d’une configuration, on prend un maximum de précautions, on essaie sur des dizaines de machines avant de mettre un truc aussi tentant en ligne.

7)
marief
, le 06.09.2006 à 07:40
[modifier]

Le développeur ne tient manifestement aucun compte des demandes dans ce domaine, voir les commentaires dans MacUpdate.
Pour alléger, dans l’autre sens, les applications de leur partie UB, TrimTheFat est parfait, à condition de lancer les préférences avant usage, de façon à mettre à jour la liste d’exclusion. Des applications comme Adobe, Pacifist, Linotype FontExplorer ne supportent pas qu’on les chatouille.

8)
6ix
, le 06.09.2006 à 08:56
[modifier]

Je vais être encore plus radical: cette option ne devrait même pas être permise!

Si Rosetta n’était pratiquement pas utilisée, pourquoi pas, avec un gros avertissement. Mais dites-moi, qui n’utilise pas Rosetta?? Cette option est donc totalement inutile pour les Mac-Intel!

Alors éventuellement, ils auraient pu faire une beta, avec un avertissement demandant confirmation avant de lancer ce processus.

On retiendra la leçon, merci pour l’article! =)

9)
giampaolo
, le 06.09.2006 à 09:00
[modifier]

Pour moi, la morale de cette histoire est toujours la même. Si ce genre de procédé était toujours sans danger, Apple aurait intégré cette fonction dans le système! Je fais confiance à Apple.

Le système est excellent. Point. Moins vous torturez le système, moins vous utilisez d’applications qui interfèrent avec l’interface, moins vous cherchez à alléger le système, moins vous installez de gadgets et mieux se portera la machine.

Je regrette pour l’auteur de l’article ce qui lui est arrivé. Heureusement qu’il s’en sort bien. Tant mieux!

10)
Le Corbeau
, le 06.09.2006 à 09:28
[modifier]

Si mes souvenirs sont bons pour les langues,
1) lire les info de l’appli et vérifier le nombre de langues
2) si multilangues virer les ressources dans le paquet
Il existe plusieurs logiciels comme délocalizer (mais il ne fait pas appli par appli) et délocalize qui fait appli par appli mais que je n’ai j’amais trouvé
A noter que décocher les langues dans les infos les désactivent et accélèrerait l’applicatif selon certaines sources.
De plus, cela permet de vérifier que l’applicatif peut se passer de la langue (hé oui, notamment l’anglais) avant de la virer
Le problème cité fait l’objet de nombreuses remarques sur les forums.
Comme quoi, on ne se méfie jamais assez ;-)

Apple a lancé le concept de « Universal Binaries » (UB), qui package les 2 applicatifs, pour PowerPC et pour Intel, afin de faciliter la vie des utilisateurs.

Le passage 68000/PPC avait été fait de la même manière mais on avait le choix (installation pour ce mac ou universelle) ce n’est plus le cas???

11)
henrif
, le 06.09.2006 à 10:48
[modifier]

Mais quand on achète une machine neuve, tout est déjà configuré par défaut, avec toutes les langues.

Ah ben zut alors ! Même pas une p’tite option cachée dans un menu ? Ayant toujours installé l’OSX depuis le CD (ou le DVD) standard, j’ai pris soin de personnaliser langues et pilotes pour économiser de la place et du temps d’instal. Et on ne peut pas le faire avec un machine neuve ? Pourtant le mac c’est simple, non ? Trop, peut être ?

12)
cerock
, le 06.09.2006 à 10:49
[modifier]

Hello,
Content d’être de retour parmi vous… Après trois semaine de vacances fédérales (les Suisses comprendrons mon désespoir, les autres ont bien de la chance).
Je suis aussi d’avis qu’un logiciel qui touche au base du système ne devrait pas se retrouver distribuer sans un minimum de test ou des explications clairs (vous ne désirez plus Rosetta… cliquez ici).
Mais d’un autre côté, il s’agit d’une application GNU… donc il implique à l’utilisateur de s’informer des problèmes actuel.
Je serais moins sympathique si le logiciel était en shareware ou pire en licence commercial.

13)
Obi1
, le 06.09.2006 à 13:19
[modifier]

Pas tout à faire d’accord pour la license GNU. C’est pas parce qu’un logiciel est fait sous cette license (donc gratuit, on y revient…), qu’il peut se permettre de faire sans avertissement des destructions dans le système qui nécessitent une ré-installation complète. Et juste mettre une phrase alambiquée dans un Readme, c’est n’importe quoi.

En plus ne pas corriger le problème et ne pas réagir aux plaintes des utilisateurs, c’est tout sauf GNU, comme philosophie.

14)
jerofont
, le 06.09.2006 à 18:19
[modifier]

Bon comme pas mal d’entre vous j’avais été victime de la disparition tragique de Rosetta suite à l’utilisation de Monolingual. C’était à mes débuts sur le Macbook Pro en avril et heureusement une réinstall n’a pas été trop fastidieuse. Depuis je ne l’utilise que pour virer les langues inutiles (attention à conserver l’anglais car là aussi un grand nombre de programmes refuseront de se lancer si on ne garde que le français).

Par contre je n’ai pas abandonné l’idée de virer le code PPC de mes applis et j’utilise depuis au coup par coup à chaque install d’un nouveau soft ou mise à jour un petit Script Automator sous la forme d’une appli qui s’appelle « Downsizer ». Allez faire un tour sur le blog de l’auteur.
http://web.mac.com/shawn.mckenzie/iWeb/Site/DownSizer%20Blog/DownSizer%20Blog.html

ATTENTION: Par défaut cet utilitaire vire le code PPC MAIS AUSSI TOUS LES FICHIERS DE LANGUE AUTRES QUE L’ANGLAIS. IL EST DONC A MODIFIER POUR NOUS AUTRES FRANCOPHONES POUR EXCLURE LE FRANCAIS DES LANGUES A SUPPRIMER. Voir le tuto sur le blog pour ce faire.

Jérôme Fontaine

15)
Sparhawk
, le 06.09.2006 à 22:45
[modifier]

henrif: Il y a toujours la possibilité d’installer le système comme l’on veut lors de l’achat, il suffit de démarrer sur le DVD d’installation. Mais comme la procédure prend du temps et n’est pas forcément évidente pour un parfait néophyte, le système et les applis sont déjà installées, avec toutes les langues, tous les drivers et toutes les applis.

16)
MarcS
, le 07.09.2006 à 00:13
[modifier]

Alors juste comme petite information comme ça:
Je suis resté sur mon PowerBook 12″ 1ère génération et bien sûr je lance toujours de temps à temps Monolingual pour libérer de la place.

Lors de la dernière fois, j’ai aussi vue l’onglet pour enlever les UB et j’étais très content (je n’aime pas avoir du code Intel sur mon PowerPC ;-)).
Après l’utilisation j’était très content, je pu jeter quelques 300MB de code x86 à la poubelle comme il faut.

1 jours plus tard, je veux utiliser Skype. Boing, boing, stop. Démarre pas. Je me suis dis « M! Pas maintenant que j’en ai besoin… » Et c’est en même moment que je me souviens d’avoir lu une fois un article comme quoi que Skype teste à chaque lancement la taille/structure/contenu de son .app-bundle et refuse de lancer si ceci n’est pas valide!

Alors n’oubliez pas de réinstaller Skype après avoir lancé Monolingual sur votre Mac, sinon vous allez avoir une belle surprise ;-)

Bonne nuit à tous!

17)
bullecaisson
, le 07.09.2006 à 10:25
[modifier]

ACROBAT PRO version 7.0…

Monolingual m’a planté cette application, et ce, après deux tentatives d’optimisation sur deux versions de l’utilitaire distantes de 6 mois. Je ne l’utiliserai plus maintenant et je n’ai vraiment pas le temps de chercher sur des forums divers et variés (encore faut-il les connaître…) pour décrypter (souvent de l’anglais) les bugs.

18)
Phfred
, le 09.09.2006 à 13:07
[modifier]

Je ne me rappelle pas exactement mais lors du passage au 68k au PPC, on n’avait pas eu ce genre de problèmes avec les Fat Binaries ??

Dans le doute, frappe encore !

19)
Tom25
, le 16.11.2006 à 17:56
[modifier]

Pour prendre la défense de l’auteur du freeWare Monolingual, je dirais déjà que c’est un FreeWare, et qu’il doit être bien désolé pour ce bug. effectivement comment ne s’en est-il pas aperçu ?

Je fais moi même quelques programmes (en RealBasic) et dernièrement un site a référencé automatiquement l’un d’eux, MyPopBarrier, qui permet d’effacer directement les emails sur le serveur. J’ai reçu un email d’un utilisateur sur un ton agacé me reprochant que MyPopBarrier avait effacé tous ses emails. Au lancement de mes progs, la fenêtre A propos s’ouvre, avec dedans un descriptif sommaire du soft. Là, il suffisait de lire que tous les emails précédés d’un point rouge seraient effacés. Je n’ai pas de lisez-moi, ça prend du temps, et tout le monde s’en fou, personne ne les lit. La bonne attitude pour tester mon soft est de rapatrier tous ses emails, puis de s’envoyer à soi-même et de tester sur eux. Mais bon, c’est dur de se faire rabrouer pour un soft sur lequel on a passé un temps fou et qu’on met gentiment à la disposition de tous.